Reading Time: 8 mins

7 étapes pour optimiser le coût des tests logiciels

7-étapes-pour-optimiser-le-coût-des-tests-de-logiciels-1

7 étapes pour optimiser le coût des tests logiciels

Pourquoi les tests logiciels sont importants

Une application mobile moyenne contient environ 50 000 lignes, le système d’exploitation Microsoft Windows compte environ 50 millions de lignes, tandis que l’ensemble de la base de code de Google est estimé à 2 milliards de lignes de code. Si vous prenez en moyenne 15 à 50 défauts par KLOC (kilo lignes de code), cela représente beaucoup de travail pour les testeurs de logiciels avant qu’un produit ne soit mis sur le marché.

Alors, comment le testeur de logiciels décide-t-il quoi tester ? Comment tester ? Combien c’est assez et combien c’est trop ? C’est une décision difficile même pour les testeurs expérimentés ! Des millions de lignes de code peuvent être écrasantes pour toute équipe de test et le coût des tests logiciels peut être prohibitif.

Pourtant, aucun produit logiciel ne peut être mis sur le marché sans subir un cycle de test approfondi et complet. Les tests de logiciels sont une partie vitale – probablement la plus vitale – du SDLC (cycle de vie du développement logiciel).

Certaines des raisons les plus importantes pour lesquelles les tests de logiciels sont importants sont :

  • Il assure la fiabilité et la sécurité du logiciel. Avec les systèmes logiciels utilisés dans les avions et les véhicules, les équipements médicaux et les configurations de fabrication critiques, cela peut faire la différence entre la vie et la mort.
  • Il garantit des performances élevées, ce qui est essentiel dans les systèmes qui doivent gérer des charges très importantes telles que des milliers d’utilisateurs simultanés ou des taux de transfert de données très élevés et d’autres situations similaires.

Il assure la satisfaction du client, ce qui est essentiel pour le succès de toute entreprise ou produit.

Pourquoi cela permet d’économiser de l’argent

Les tests de logiciels peuvent éviter des erreurs qui peuvent s’avérer coûteuses à corriger, entraînant des dépenses évitables et exorbitantes plus tard. Nous avons tous entendu parler d’entreprises qui ont rappelé des milliers de voitures ou même d’avions en raison de « bogues » dans leurs systèmes. Imaginez les pertes qui peuvent résulter simplement d’un manque de tests !

La règle simple est que plus tôt vous suivez un bogue, moins il est coûteux à corriger.

Cela rend les tests complets d’autant plus importants dans toute entreprise ou projet qui s’appuie sur ou utilise le génie logiciel. Plus longtemps un défaut logiciel n’est pas détecté, plus il est probable qu’il se transforme en défauts plus gros et plus critiques, qui deviennent progressivement de plus en plus difficiles à corriger. Il existe des cas où des défauts sont détectés si tard qu’ils sont impossibles à corriger, ce qui compromet le succès de l’ensemble de l’application.

Les entreprises technologiques qui investissent dans les tests tôt et souvent sont beaucoup plus susceptibles de voir de riches dividendes à long terme. En effet, non seulement les bogues logiciels entraînent des correctifs coûteux, mais ils peuvent également avoir un impact négatif sur la réputation de l’entreprise, entraînant des temps d’arrêt, une mauvaise expérience utilisateur et la perte de clients, ce qui réduit encore les revenus.

Sans tests de régression approfondis, même la correction de bogues peut entraîner la création de nouveaux bogues, ce qui peut être désastreux pour toute organisation.

Comment vous gagnez plus en dépensant sur les tests de logiciels

Cela semble un peu paradoxal – les tests de logiciels coûtent de l’argent et pourtant ils vous font en fait économiser beaucoup plus. Cela dépend de la façon dont vous le regardez. Les tests de logiciels ne doivent pas être considérés comme une dépense, mais plutôt comme un investissement dans la fourniture de logiciels fiables, exempts de défauts et de haute qualité, ce qui se traduit par une solide réputation sur le marché et attire des clients plus fidèles.

Malheureusement, de nombreuses entreprises ont tendance à faire des économies en matière de tests, soit en raison du coût, soit des délais de livraison exigeants. En fait, plutôt que de s’inquiéter des inconvénients des tests, les entreprises devraient se concentrer sur les inconvénients de ne pas tester, qui sont bien plus importants. Les tests peuvent donner l’impression que votre délai de mise sur le marché s’allonge, mais en fin de compte, il est préférable de corriger un bogue avant qu’il ne tombe entre les mains d’un client payant. À droite? Après tout, vous n’aurez peut-être jamais une seconde chance de gagner à nouveau ce client s’il constate que votre logiciel n’a pas atteint le niveau de fiabilité, de performance et de qualité attendu.

Le retour sur investissement (ROI) des tests de logiciels est souvent intangible mais inestimable – satisfaction des clients, image de marque, réputation de l’entreprise et fidélisation des clients.

7 façons d’optimiser les tests et les coûts impliqués

optimisation des coûts de test

Voici 7 étapes pour optimiser le coût des tests logiciels tout en maintenant les standards de qualité exigés par le marché.

1.Comprendre

Tout d’abord, avant même de commencer le processus de test, vous devez effectuer une évaluation de la maturité du test pour comprendre les inconvénients et les capacités des processus de test et, si possible, trouver des moyens de les améliorer. L’analyse comparative par rapport aux normes et aux meilleures pratiques de l’industrie est également inestimable et peut contribuer grandement à garantir que vous vous retrouvez avec un produit de haute qualité qui répond aux attentes des clients.

2. Planifier

Sans un plan de test complet en place, les chances que les tests logiciels tournent mal sont tout simplement trop élevées. Créez une feuille de route sans ambiguïté sur la méthodologie de test, fixez des objectifs mesurables, identifiez les risques et fixez également des jalons clairs pour l’ensemble du cycle de vie des tests.

3. Définir

Si la fiabilité, les performances, la sécurité et l’efficacité restent des objectifs généraux, vous devrez aller plus loin et définir des métriques claires que vous allez utiliser dans vos cas de test telles que la description, les prérequis, les étapes à suivre et les résultats attendus, que vous pouvez valider par rapport aux résultats réels.

4. Automatisez

Avec une pléthore d’outils de test disponibles aujourd’hui, il est tout simplement plus logique d’automatiser chaque fois que vous le pouvez. L’automatisation soulage la charge de travail de l’équipe de test en gérant toutes les tâches banales et laborieuses, laissant les membres de l’équipe réfléchir et se concentrer sur la planification et la conception des tests.

5. Adapter

L’ingénierie logicielle a parcouru un long chemin depuis les modèles traditionnels en cascade, Agile et DevOps prenant plus de place dans le développement d’applications. Il n’y a aucune raison pour que les tests soient à la traîne, et DevOps dans les tests est de plus en plus adopté dans l’industrie. Les tests doivent être entièrement intégrés à chaque phase du SDLC et peuvent aider à identifier les défauts au début du cycle, ce qui se traduit par des produits de qualité nettement supérieure.

6. Travail d’équipe

Des tests réussis impliquent un travail d’équipe et la collaboration entre les membres est essentielle. Définissez les rôles d’assurance qualité dès le début du cycle de test, séparez les composants manuels et automatisés et assurez-vous que les membres sont équipés de la formation commerciale ou des exercices de renforcement d’équipe appropriés. Surtout, maintenez une communication constante entre les différents membres et départements, en colocalisant les équipes, en rencontrant face à face lorsque cela est possible et en gardant les canaux de communication ouverts.

7. Réitérez

Les tests sont une partie importante des modèles CI/CD (intégration continue/livraison continue), il s’ensuit que le cycle de test doit également suivre la boucle de raffinement et d’amélioration continus. “Rincer et répéter” s’applique autant au monde des tests qu’à d’autres produits !

Résumé

Le test logiciel est l’une des phases les plus importantes du cycle de vie du développement logiciel. De nombreuses applications contiennent des milliers, voire des millions de lignes de code, et le prix des défauts logiciels peut s’avérer trop coûteux. Plutôt que de se concentrer sur les coûts des tests de logiciels, les entreprises devraient considérer les tests comme un investissement dans la création de marques et la satisfaction des attentes des clients. Des tests complets offrent d’excellents retours sur investissement en garantissant la fiabilité, la sécurité, les performances et la satisfaction du client. L’optimisation des tests de logiciels peut réduire considérablement le coût des tests tout en maintenant les normes de qualité et de fiabilité.

Keerthi Veerappan

An INFJ personality wielding brevity in speech and writing. Marketer @ Zucisystems.