Reading Time: 9 mins

Top 7 des meilleures pratiques de développement de logiciels [2020]

Top-7-Software-Development-Best-Practices-2020-1-image

Top 7 des meilleures pratiques de développement de logiciels [2020]

Le développement de logiciels de haute qualité fonctionne sur un principe simple : s’occuper des causes profondes qui affectent le processus de développement de logiciels pour éliminer les symptômes de logiciels erronés, et continuer à développer et maintenir des logiciels de qualité à chaque fois. Les meilleures pratiques de développement de logiciels sont utilisées pour accomplir cela. Ils consistent à appliquer des pratiques testées et éprouvées au processus de développement de logiciels et ne s’arrêtent pas au simple dépannage, mais vont sous la surface et traitent la cause sous-jacente d’un logiciel de mauvaise qualité.

D’après notre expérience, les meilleures pratiques de développement logiciel les plus efficaces sont :

  1. Développement logiciel itératif
  2. Analyse des besoins
  3. Utilisation d’architectures basées sur des composants
  4. Visualisation du logiciel de modèle
  5. Gestion de la qualité stricte
  6. Suivre régulièrement les progrès
  7. Écarts contrôlés par rapport aux exigences définies

Examinons-les plus en détail.

Développement de logiciels itératifs

Développement logiciel itératif

Les processus de développement de logiciels classiques suivent le modèle en cascade, où le processus de développement de logiciels passe de manière linéaire de l’analyse des exigences à la conception, aux tests et au déploiement. Bien que simple et défini, le problème avec le modèle en cascade est que toute erreur et tout risque sont poussés à l’étape suivante, de sorte que plus vous vous rapprochez du déploiement, plus il est difficile et coûteux d’annuler les erreurs des phases précédentes. Par exemple, la conception initiale pourrait elle-même être défectueuse par rapport à ses principales exigences, et sa découverte tardive pourrait entraîner des dépassements coûteux, voire l’annulation du projet.

Le développement itératif de logiciels est une alternative plus sûre et plus intelligente au modèle en cascade. Cela implique une découverte, une invention et une mise en œuvre continues, chaque itération étant analysée à la recherche d’erreurs et de lacunes susceptibles d’entraîner des problèmes ultérieurement.

Les meilleures pratiques de développement logiciel itératif traitent plusieurs causes profondes des problèmes de développement logiciel :

  • Toute mauvaise communication devient évidente tôt dans le cycle de vie lorsqu’il est possible de rectifier la situation
  • Les commentaires des utilisateurs sont encouragés pour connaître les exigences réelles du système
  • Le modèle itératif oblige l’équipe de développement à se concentrer sur les problèmes les plus critiques tout en accordant une priorité moindre aux problèmes qui ne sont pas critiques ou qui présentent un risque sérieux pour la réussite du projet.
  • Des tests continus et itératifs permettent une évaluation objective et une détection précoce des écarts par rapport aux exigences, des erreurs de conception ou de test, des incohérences, etc.
  • La charge de travail de l’équipe de développement est répartie uniformément tout au long du cycle de développement, tandis que les parties prenantes peuvent avoir une image plus claire de l’état du projet

Analyse des besoins

Analyse des besoins

Nous savons tous que dans tout projet de développement logiciel, comprendre et gérer les exigences des clients n’est pas une tâche facile. Ils sont généralement dynamiques et peuvent souvent changer au cours du cycle de développement. Il est essentiel d’évaluer les modifications apportées à ces exigences et d’évaluer leur impact sur le projet, puis de planifier les compromis et les décisions qui en résultent. Les exigences doivent être hiérarchisées, filtrées et suivies, ce qui facilite la détection des incohérences. Il est également important de comprendre les objectifs commerciaux plus larges du client et d’imaginer comment le produit logiciel en cours de création peut amener le client à y parvenir plus rapidement.

Pendant ce temps, l’analyse des véritables fonctions et capacités d’un système est un processus continu car il est presque impossible de connaître complètement les exigences d’un système tout au long du processus. Dans le même temps, le système doit être prêt à répondre aux exigences du projet, c’est pourquoi l’équipe de développement doit activement évaluer et documenter les fonctionnalités et les contraintes requises du système. L’analyse des exigences est l’une des meilleures pratiques essentielles en matière de développement de logiciels.

Utilisation d'architectures basées sur des composants

Utilisation d’architectures basées sur des composants

Chaque projet a plusieurs parties prenantes (telles que des développeurs, des testeurs, des analystes, des utilisateurs finaux, des rédacteurs techniques, etc.), et chacune d’entre elles a une attente différente d’un projet. Naturellement, ils verront alors tous différemment le projet et son système. Pour gérer leurs différentes attentes tout en maîtrisant les itérations du processus de développement, une architecture à base de composants du système s’avère des plus efficaces. Alors, quelle décision l’architecture permet-elle ? Voici une brève liste :

  • L’organisation du système logiciel
  • Sélection si les éléments structurels et les interfaces qui composent le système
  • La composition de l’élément structurel d’un système
  • Sélection des différents styles architecturaux impliqués dans le processus de développement

L’architecture d’un logiciel comprend sa structure, son comportement, son utilisation, sa fonctionnalité, ses performances, sa résilience, sa réutilisation, sa compréhensibilité, son esthétique et ses contraintes et catalyseurs technologiques. Les architectures à base de composants sont résilientes et permettent aux chefs de projet de répartir le travail entre toutes les équipes impliquées, d’isoler le matériel et d’identifier les dépendances logicielles. Il prend également en charge la réutilisation ou la personnalisation de composants existants à partir de la multitude de sources disponibles dans le commerce. De plus, l’architecture basée sur les composants permet les meilleures pratiques de développement logiciel itératif en permettant une évolution continue de l’architecture d’un système et en facilitant l’identification et la résolution des risques.

Modèle-Logiciel-Visualisation

Visualisation du logiciel de modèle

La « construction » d’un logiciel modèle aide les développeurs, les parties prenantes et l’ensemble de l’équipe du projet à mieux visualiser et comprendre ce qui est créé. Ils peuvent avoir une meilleure idée de la façon dont le produit logiciel se comportera dans un environnement réel et également documenter l’architecture système la plus appropriée et la plus performante. Cela permet également de garantir que le logiciel fonctionnera aussi efficacement dans un environnement plus vaste et coexistera avec d’autres systèmes que dans une configuration autonome.

Les outils de modélisation visuelle comme le langage de modélisation unifié permettent aux développeurs de créer un modèle selon leurs spécifications et de masquer/exposer les fonctionnalités si nécessaire. La création de logiciels modèles aide à maintenir la cohérence entre les exigences, les conceptions et les implémentations du projet, à mieux communiquer les modifications architecturales et à atténuer la complexité des logiciels.

Gestion stricte de la qualité

Une fois le logiciel déployé, il peut en coûter des dizaines de milliers, voire des millions, pour trouver les bogues et les réparer, ce qui fait de la gestion de la qualité la meilleure pratique la plus critique. Les équipes de développement doivent évaluer en permanence la qualité des logiciels en ce qui concerne leurs fonctionnalités, leur fiabilité, les performances des applications et les performances du système. L’activité de test principale se concentre sur la création de tests pour chaque scénario clé, c’est-à-dire les aspects individuels du comportement attendu du logiciel. Un test consistera à évaluer la fonctionnalité du logiciel en vérifiant quels aspects n’ont pas fonctionné et pourquoi. Combiné avec le modèle de développement itératif où chaque changement est testé, vous pouvez préparer un logiciel robuste.

Suivre régulièrement les progrès du développement logiciel

Suivre régulièrement les progrès

Dans les projets de développement de logiciels, les choses peuvent changer très rapidement. Le chef de projet doit examiner et évaluer les nouvelles fonctionnalités, les exigences et les mises à jour sur une base hebdomadaire tout en s’assurant qu’elles respectent le budget et le calendrier de livraison promis. Cela permet également d’assurer aux clients une transparence totale et apporte de l’instabilité au processus de développement.

Écarts contrôlés par rapport aux exigences définies

Un défi courant dans le développement de logiciels est que plusieurs développeurs sont impliqués, et ils peuvent être dans une équipe différente ou même à des endroits différents, ce qui rend plus difficile pour eux de collaborer et de gérer plusieurs itérations, versions, versions, produits et plates-formes. Sans contrôle discipliné, le processus de développement dégénère en chaos.

Il est donc important de contrôler et de coordonner les artefacts des développeurs et des équipes en définissant des flux de travail reproductibles pour la gestion. Cela permet aux chefs de projet de mieux affecter les ressources en fonction des priorités d’un projet. Il devient également plus facile de surveiller les changements afin que vous puissiez activement découvrir et ensuite réagir aux problèmes. La coordination et le contrôle des itérations et des versions vous obligeront à établir une base de référence testée après chaque itération, à faciliter le suivi des différentes versions dans le logiciel et à équilibrer activement l’impact du changement.

Dernières pensées

Bien que nous ayons partagé certaines des meilleures pratiques clés, ce qui fait le succès du développement logiciel, c’est lorsque le client, les développeurs et le chef de projet travaillent ensemble en étroite collaboration vers un objectif commun. N’oubliez pas non plus que les meilleures pratiques de développement de logiciels ne consistent pas seulement à écrire du code. Il s’agit de fournir un produit qui aide à résoudre de vrais problèmes et pas seulement des solutions à court terme.

Janaha Vivek

I write about fintech, data, and everything around it | Senior Marketing Specialist @ Zuci Systems.