Assistant Marketing Manager

I write about fintech, data, and everything around it

Temps de lecture : 1 Minutes

Alternate Lending Post COVID-19 : De meilleurs modèles pour les prêts aux PME

Assistant Marketing Manager

I write about fintech, data, and everything around it

L’économie est ralentie par la pandémie de Covid-19. Alors que de nombreuses personnes perdent leur emploi et leurs moyens de subsistance quotidiens, le nouveau COVID-19 a un impact profond sur le commerce mondial et les entreprises.

Alors que de nombreux pays se trouvent à différents stades de verrouillage ou d’assouplissement des restrictions, il est évident que le virus a eu un impact majeur sur les petites et moyennes entreprises.

Le rapport 2020 SME Competitiveness Outlook du Centre du commerce international souligne que les blocages en Chine, dans l’Union européenne et aux États-Unis ont eu l’impact le plus important sur le commerce.

Ensemble, ces trois économies représentent 63 % des importations et 64 % des exportations mondiales de la chaîne d’approvisionnement. Le rapport estime que la perturbation globale de ces centres de fabrication s’élèvera à 126 milliards de dollars en 2020.

En outre, la plupart des PME ont enregistré une baisse drastique de leurs revenus et beaucoup ont déclaré qu’elles allaient manquer de liquidités. d’affaires de l’entreprise avec les flux de trésorerie qu’elles connaissent actuellement.

Cela a conduit à une demande massive de prêts aux PME et a exercé une pression massive sur le monde du prêt aux PME – banques, commerçants, et principalement sur les prêteurs alternatifs (sociétés technologiques) offrant des prêts aux particuliers et aux PME.

En raison de l’augmentation des demandes de prêts et des décaissements, les prêteurs alternatifs étaient confrontés à une immense détresse due aux impayés liés à COVID.

En raison de la pression croissante exercée sur les taux d’impayés, Amex a annoncé qu’elle allait acquérir Kabbage pour 850 millions de dollars, tandis qu’Enova a annoncé qu’elle allait acquérir OnDeck pour 90 millions de dollars ; ces deux acquisitions étaient confrontées à des difficultés, car les impayés s’accumulaient en raison du COVID-19.

Dans le même temps, Stripe Capital a lancé des partenariats de prêt avec Lightspeed pour offrir aux détaillants américains jusqu’à 50 000 dollars pour atteindre leurs objectifs commerciaux, ainsi qu’avec le fournisseur de logiciels Home Business Service Jobber.

Si COVID a joué un rôle de catalyseur, ces événements reflètent une évolution cruciale dans le domaine des prêts en ligne aux PME.

Avant d’aller plus loin et d’expliquer pourquoi ces modèles sont meilleurs, voyons ce qu’est un prêteur alternatif.

Plongeons dans le vif du sujet.

Introduction aux prêts alternatifs

Le prêt alternatif est un processus de prêt d’argent par le biais de plateformes numériques. L’American Banks Association a estimé qu’il s’agissait d’une évolution naturelle de la banque.

Il est également connu sous le nom de prêt peer-to-peer et de prêt sur le marché par le biais d’une plateforme numérique qui utilise des données non traditionnelles.

Les prêteurs utilisent les données de l’emprunteur et les données de tiers, qui sont transmises par un algorithme pour calculer le score de risque, et c’est sur la base de ce score de risque que le prêteur décide d’approuver ou de refuser le prêt.

En ce qui concerne les offres cibles, il s’agit essentiellement de particuliers et de petites et moyennes entreprises qui sont mal desservis par les institutions financières traditionnelles – par exemple, les étudiants et les petites entreprises ayant moins d’un an d’activité.

Ceci étant dit, examinons les compétences de base que les prêteurs alternatifs possèdent par rapport à une banque traditionnelle.

Compétences de base des prêteurs alternatifs

Les prêteurs alternatifs ou les produits de prêt sont l’avenir des demandes de prêts bas de gamme. Par rapport aux banques, le processus global de demande de prêt est simple et offre une expérience client de qualité supérieure.

Voici quelques-unes des principales compétences des prêteurs alternatifs

  • Une expérience client forte
  • Processus de demande simplifié pour l’emprunteur
  • Utilisation des big data et de l’analytique
  • Diminution du coût des opérations
  • Souscription en temps réel des emprunteurs

Les prêteurs en ligne tels que Kabbage, OnDeck et Funding Circle sont entrés sur le marché des demandes de prêts bas de gamme il y a une dizaine d’années. Ils ont numérisé l’ensemble du processus de demande et ont commencé à connecter les sources de données avec des applications tierces telles que Quickbooks.

Cependant, l’incapacité de quelques emprunteurs à rembourser et le processus d’évaluation du crédit concernant la crédibilité de la souscription de certains prêteurs alternatifs constituent une menace potentielle en ces temps difficiles pour l’avenir du secteur, car ils nuisent à l’ensemble des ventes (carnet de prêts).

Selon les rapports, le taux d’impayés de OnDeck est passé de 11 % à 45 % après l’affaire COVID-19 et la société a été contrainte d’augmenter ses réserves pour faire face aux pertes de crédit.

Selon une étude menée par JP Morgan, “la petite entreprise médiane dispose de 27 jours de réserve de trésorerie”, ce qui exerce une pression considérable sur les activités de l’entreprise.

En outre, le taux de réussite et d’échec des petites et moyennes entreprises n’est pas très favorable aux prêteurs en ligne. Selon le Bureau américain des statistiques du travail, une PME ou une entreprise sur cinq fait faillite au cours de la première année. Et ce taux est encore plus élevé pour les entreprises qui ont besoin de prêts, ce qui rend ce secteur économique plus risqué pour les prêteurs aux PME.

Bien que le PPP (Paycheck Protection Program) du gouvernement américain ait contribué à alléger les charges salariales et les frais généraux de nombreuses petites entreprises, il ne couvrait pas encore toutes les dépenses. Cela s’explique par le fait que, bien que le coût de l’origination et de la gestion des petits prêts soit quelque peu comparable à celui des prêts plus importants, les revenus d’intérêts et de commissions sont bien moindres.

En outre, le modèle de prêt en ligne s’adresse principalement aux emprunteurs plus risqués qui se voient refuser des prêts par d’autres établissements de crédit – banques, coopératives de crédit ou banques locales.

En ne diversifiant pas leur gamme de produits, les prêteurs aux PME subissent les contrecoups des récessions.

En revanche, une banque peut faire face aux turbulences grâce à un portefeuille de produits bien diversifié et à une base de comptes de dépôt, les prêts aux PME n’étant qu’une partie de l’offre globale du portefeuille.

Revenons maintenant à l’évolution du paysage des prêts alternatifs. Comprenons comment il émergera après l’affaire COVID-19 et pourquoi ce modèle d’acquisition est meilleur pour les PME et les prêts alternatifs.

Plongeons dans le vif du sujet.

De meilleurs modèles pour les PME et les prêts alternatifs

Après l’ère Covid-19, nous verrons trois modèles qui se concentreront principalement sur la construction d’une expérience client supérieure en s’engageant avec la base de clients existante pour offrir des prêts aux PME.

Êtes-vous impatient de savoir ce qui a changé le paysage des prêts alternatifs ? Les trois minutes suivantes vous sont réservées.

Poursuivez votre lecture.

1. Prêts incorporés

Le COVID-19 ayant un impact sur le contact physique, le toucher et les interactions, la plupart des transactions se feront encore en ligne. Afin de diversifier leur portefeuille, les prêteurs aux PME s’associent à des fournisseurs de logiciels pour développer leur portefeuille de prêts.

En termes plus simples, les prêts intégrés sont des produits de prêt qui sont attachés au logiciel que les clients des PME utilisent déjà comme système d’exploitation.

Le modèle Stripe, lancé ce mois-ci, est un exemple de prêt intégré. L’idée centrale du partenariat avec Jobber et Lightspeed est de tirer parti de leurs clients qui, à leur tour, sont aussi leurs clients potentiels.

Voici quelques-uns des avantages du modèle de prêt intégré

  • Le coût d’acquisition des clients est réduit à zéro
  • Une grande visibilité pour le prêteur et une attention soutenue
  • Simplifie le parcours du client grâce à des logiciels à fort engagement, comme la clientèle quotidienne via Jobber ou le point de vente de Lightspeed.
  • En fin de compte, cela permet de faciliter le processus de prêt et, par conséquent, d’établir de solides relations avec les clients.

2. Le modèle de partenariat bancaire

Dans ce modèle, la banque et les prêteurs numériques, avec ou sans accord de licence, commencent à offrir des prêts aux PME ou aux particuliers en plus des autres produits financiers à fort engagement. Par exemple, le traitement des paiements ou un compte courant.

C’est le cas de Square, qui a commencé comme produit de paiement POS (point de vente) et qui a ensuite commencé à proposer des produits de prêt.

Dans le modèle de partenariat bancaire, l’expérience globale du prêt est encore une fois très subtile. Voici quelques autres avantages du modèle de partenariat bancaire

  • Évite la présélection défavorable des clients emprunteurs
  • Suffisamment de données pour évaluer les habitudes de consommation et la crédibilité des clients
  • Dans le cas du modèle Stripe & Jobbers, il fournit des points de données supplémentaires, comme la gestion des stocks, qui permettent de mieux prédire le prix.
  • Enfin, en évitant l’expérience négative des refus de prêt grâce à des points de données supplémentaires tels que la gestion des stocks.

Examinons maintenant le dernier modèle de prêt alternatif.

3. Prêts de plus petite taille et de plus courte durée

Les prêteurs alternatifs s’orientent vers des prêts plus modestes et de plus courte durée. Cela s’explique par le fait que le risque est moins élevé que pour un prêteur destiné aux PME ou aux PMI, comme Funding Circle ou OnDeck. Ce modèle est également connu sous le nom de Merchant Cash Advance. (MCA)

Square, Stripe et d’autres prêteurs en ligne ont commencé à proposer des prêts plus modestes ou des “avances”, et reçoivent le capital sous forme de versements quotidiens provenant des ventes générées par la PME jusqu’à ce que le montant du capital soit récupéré. (Avec une commission ajoutée à l’avance au lieu des paiements d’intérêts habituels)

En outre, des prêts plus modestes permettent de prévoir la solvabilité de l’emprunteur et, par conséquent, d’offrir des montants de prêt plus élevés.

En outre, les prêts numériques et en ligne, qui se multiplient à l’ère COVID et post-COVID, génèrent un volume considérable de données financières et personnelles sur les clients, ce qui en fait des cibles attrayantes pour les cybercriminels.

Il est d’autant plus important de sécuriser l’écosystème numérique en liant l’aspect qualitatif de la plateforme de prêt en ligne.

Examinons les prochaines étapes sur lesquelles une PME ou un prêteur alternatif doit se concentrer.

Les prochaines étapes pour les prêteurs alternatifs

Nous pouvons être assurés que le prêt numérique est la nouvelle normalité après la pandémie. Avec l’augmentation des transactions en ligne et la numérisation des demandes de prêt, il est encore plus vital de tenir la promesse de la marque, alors que de plus en plus de prêts traditionnels passent par des canaux en ligne et mobiles.

Il est important de procéder à un audit périodique de la qualité de l’interface client afin d’éviter les expériences négatives et de vous aider à comprendre :

  • Capacité des utilisateurs à effectuer des tâches sur votre site web et vos applications
  • La facilité d’utilisation de votre application correspond-elle à vos objectifs commerciaux ?
  • Analyser l’interface de votre site ou de votre application pour y apporter des améliorations centrées sur l’utilisateur
  • Renforcer le dispositif de cybersécurité

Parallèlement, tirez parti de technologies telles que la biométrie, la gestion des informations d’identification, la restriction d’accès, la surveillance du réseau et l’isolement rapide des intrus pour sécuriser les plateformes numériques. Cela devient très important pour gagner la confiance et la fidélité des clients dans un secteur où cela compte le plus.

Enfin, si le crédit aux PME semble s’effondrer, il renforce en réalité sa présence grâce aux nouveaux modèles. Combiné à un processus de demande de prêt simplifié, à des approbations plus rapides grâce à l’utilisation du big data et de l’analyse, ce modèle d’entreprise économiquement viable permettra, espérons-le, de surmonter la prochaine tempête.

Leave A Comment

Articles connexes

Assistant Marketing Manager

I write about fintech, data, and everything around it

Assistant Marketing Manager

I write about fintech, data, and everything around it

Assistant Marketing Manager

I write about fintech, data, and everything around it

Assistant Marketing Manager

I write about fintech, data, and everything around it

Assistant Marketing Manager

I write about fintech, data, and everything around it

Assistant Marketing Manager

I write about fintech, data, and everything around it

Assistant Marketing Manager

I write about fintech, data, and everything around it

Assistant Marketing Manager

I write about fintech, data, and everything around it

Assistant Marketing Manager

I write about fintech, data, and everything around it

Assistant Marketing Manager

I write about fintech, data, and everything around it

Assistant Marketing Manager

I write about fintech, data, and everything around it

Assistant Marketing Manager

I write about fintech, data, and everything around it

Assistant Marketing Manager

I write about fintech, data, and everything around it

Assistant Marketing Manager

I write about fintech, data, and everything around it

Assistant Marketing Manager

I write about fintech, data, and everything around it

Assistant Marketing Manager

I write about fintech, data, and everything around it

Assistant Marketing Manager

I write about fintech, data, and everything around it

Assistant Marketing Manager

I write about fintech, data, and everything around it

Assistant Marketing Manager

I write about fintech, data, and everything around it

Assistant Marketing Manager

I write about fintech, data, and everything around it