Temps de lecture : 2 Minutes

Comment identifier les cas d’utilisation de la RPA pour votre coopérative d’épargne et de crédit ?

Janaha
Assistant Marketing Manager

I write about fintech, data, and everything around it

Un blog sur l’identification des cas d’utilisation de la RPA dans le secteur bancaire et des coopératives de crédit. À la fin de ce blog, vous serez armé d’un buffet complet de cas d’utilisation de la RPA, prêt à être priorisé et mis en œuvre.

La RPA est une technologie très puissante qui, lorsqu’elle est utilisée correctement, peut changer la donne. Cependant, pour maximiser l’impact de la RPA sur votre coopérative d’épargne et de crédit, il est essentiel de s’assurer que vous avez éliminé autant de risques non liés à la RPA que possible dans le cadre de vos opérations actuelles.

À la fin de ce blog, vous trouverez un buffet de cas d’utilisation de la RPA pour votre coopérative d’épargne et de crédit afin que vous puissiez efficacement établir des priorités et choisir ceux qui sont les plus utiles pour les besoins immédiats de l’équipe et ceux qui pourraient avoir des avantages à long terme pour l’ensemble de l’organisation.

Commençons.

5 critères de sélection des cas d'utilisation de la RPA à prendre en compte pour les coopératives de crédit

5 critères de sélection des cas d’utilisation de la RPA à prendre en compte pour les Coopératives d’Epargne et de Crédit

L’automatisation des processus robotiques est une technologie émergente qui promet d’apporter des avantages en temps réel aux entreprises et aux consommateurs. Cependant, les cas d’utilisation de la RPA continuent d’évoluer et de changer au fur et à mesure que la technologie évolue.

Par conséquent, il peut être difficile pour les coopératives de crédit de déterminer quels cas d’utilisation de la RPA sont les meilleurs pour leur entreprise ou leur organisation.

Pour réussir à mettre en œuvre la RPA, vous devez avoir une vision claire de la manière dont elle aidera votre coopérative d’épargne et de crédit.

Mais avant de vous lancer dans une initiative de RPA, prenez en compte ces 5 critères de sélection des cas d’utilisation courants de la RPA :

5 critères communs de sélection des cas d'utilisation de la RPA

1. Facilité de mise en œuvre

Une coopérative de crédit qui peut facilement mettre en œuvre la RPA dans son entreprise sera en mesure de gagner un avantage sur d’autres organisations qui utilisent la technologie sans la comprendre complètement. Lorsqu’il s’agit de mettre en œuvre la RPA, il est important que vous considériez à quel point il sera facile pour votre organisation de commencer à utiliser cette technologie. Plus il vous sera facile de commencer à utiliser la RPA, plus vite vous commencerez à voir des résultats et à économiser de l’argent dans le processus.

Mais de nombreux facteurs peuvent rendre l’adoption de la RPA difficile, ce qui affectera le taux de réussite de votre projet. En voici quelques exemples :

Coût : Si vous souhaitez utiliser l’APR pour votre coopérative d’épargne et de crédit, vous devez déterminer si cette solution est abordable pour vous ou non. Il se peut que vous ayez besoin de licences logicielles ou de ressources de formation supplémentaires, ce qui peut coûter plus cher que prévu.

La difficulté : Le taux de réussite de votre projet dépend de la facilité avec laquelle vos employés pourront acquérir de nouvelles compétences et développer des technologies de pointe. Vous devez également tenir compte de la difficulté qu’ils auront à travailler avec différents systèmes et plateformes, en particulier s’ils n’ont jamais utilisé la RPA auparavant.

Une main-d’œuvre expérimentée : Un autre facteur important à prendre en compte lors du choix des cas d’utilisation de la RPA est de savoir si vos employés sont suffisamment expérimentés dans l’utilisation des technologies et des solutions d’automatisation. Principalement, votre personnel technologique doit avoir suffisamment d’expérience de travail avec l’intelligence artificielle (IA) et l’apprentissage machine (ML) pour mettre en œuvre la RPA pour des cas d’utilisation complexes tels que l’automatisation de la souscription de crédit, la vérification de la signature, les prédictions de fraude et la lutte contre le blanchiment d’argent.

Machine Learning dans RPA Un guide complet de l'automatisation intelligente

L’apprentissage automatique dans la RPA : Un guide complet pour l’automatisation intelligente

Découvrez ce qu’est l’automatisation intelligente, comment l’apprentissage automatique l’alimente et qui peut utiliser cette technologie pour automatiser ses processus métier.

2. Complexité du processus

Les processus d’entreprise sont plus susceptibles d’être compliqués que les simples transactions.

Supposons par exemple que vous souhaitiez transférer de l’argent d’un compte à un autre. Dans ce cas, plusieurs étapes seront probablement nécessaires (comme la création d’une demande de virement et la saisie des détails dans une application de transaction). Si c’est le cas, votre solution RPA devra être en mesure de gérer toutes ces tâches par elle-même. Si votre solution RPA ne peut prendre en charge qu’une ou deux tâches, elle ne sera pas en mesure de réaliser tous les aspects du processus de manière indépendante.

Les caisses d’épargne et de crédit devraient prendre en compte les critères suivants lors de la sélection des cas d’utilisation de la RPA :

Transactions financières : Plus les processus d’entreprise sont complexes, plus la valeur du cas d’utilisation est élevée. Par exemple, le processus de demande de prêt d’une coopérative de crédit peut comporter plusieurs étapes avec de nombreux utilisateurs différents. Il est important d’évaluer comment la RPA peut améliorer l’efficacité et réduire les erreurs en automatisant les processus manuels qui utilisent de nombreuses informations.


Applications en contact avec les utilisateurs :
Si une coopérative d’épargne et de crédit dispose d’applications en contact direct avec l’utilisateur qui requièrent des données sensibles, telles que des informations sur les membres, il peut être intéressant de les automatiser plutôt que de s’en remettre à la saisie manuelle des données.

Applications transactionnelles : Les applications transactionnelles comprennent des tâches telles que le rapprochement des comptes et le traitement des paiements que les humains effectuent généralement. Ces tâches ne se prêtent pas toujours bien à l’automatisation parce qu’elles impliquent une logique commerciale complexe ou de grandes quantités de données à saisir. En outre, les tâches transactionnelles nécessitent souvent une touche humaine pour s’assurer qu’elles sont accomplies correctement et rapidement.

Applications non transactionnelles : Les applications non transactionnelles comprennent des tâches administratives internes telles que la mise à jour des titres de poste ou l’approbation des contributions sur les chèques de paie des employés. Ces types d’activités nécessitent également un certain niveau d’interaction humaine.

La complexité de chaque processus est un élément important à prendre en compte lors du choix des cas d’utilisation de la RPA. Vous devrez sélectionner des cas d’utilisation de la RPA qui sont suffisamment simples pour être automatisés et suffisamment complexes pour apporter une réelle valeur ajoutée.

How to select the right RPA solution for your credit union

3. Impact sur la prestation de services

Afin de s’assurer que la prestation de services est maintenue de manière positive, il est important que les coopératives d’épargne et de crédit prêtent attention aux critères de sélection des cas d’utilisation de l’APR.

Par exemple, si une coopérative de crédit met en œuvre l’APR et que la satisfaction des clients est améliorée, il est plus probable que les clients rembourseront leurs prêts dans les délais et ne seront pas en défaut de paiement. Cela aura un impact positif sur le portefeuille de prêts de la coopérative de crédit et augmentera la marge bénéficiaire de cette institution.

Il convient de sélectionner les cas d’utilisation de la RPA susceptibles d’améliorer la satisfaction des clients, de réduire les coûts et d’accroître la transparence. Ceci est particulièrement important pour les petites coopératives de crédit qui n’ont peut-être pas les ressources nécessaires pour mettre en œuvre une solution RPA à l’échelle de l’entreprise.

4. Valeur perçue de l’APR pour l’équipe et les membres

Afin de déterminer quels cas d’utilisation valent la peine d’être poursuivis et lesquels ne le sont pas, une coopérative d’épargne et de crédit doit d’abord
déterminer la valeur qu’elle peut retirer de l’utilisation de la RPA.
Pour ce faire, il convient d’identifier la valeur perçue de chaque cas d’utilisation par l’équipe et ses membres. Le meilleur moyen d’y parvenir est de faire appel à un groupe d’experts ou de mener une enquête, mais tout moyen de recueillir les réactions de vos employés est bon à prendre.

Ensuite, vous devez
décider quels cas d’utilisation seront les plus utilisés par vos membres.
Plus le cas d’utilisation est populaire parmi les membres de l’équipe, plus il peut être utilisé comme critère de sélection lors de l’identification des cas d’utilisation de la RPA pour votre coopérative d’épargne et de crédit.

Une fois que vous avez déterminé les cas d’utilisation que vous souhaitez poursuivre, il est temps de savoir combien de temps il faudra pour les réaliser annuellement.

5. Nombre total d’heures potentielles économisées par an

Les coopératives de crédit ont beaucoup de données à examiner, mais elles disposent également d’un temps et d’un budget limités. Pour s’assurer qu’ils investissent dans la bonne technologie, ils doivent connaître le retour sur investissement (ROI) de la solution RPA. Le nombre total d’heures potentiellement économisées par an est l’un des facteurs les plus précieux lorsque l’on envisage des cas d’utilisation de la RPA.

Si vous pouvez montrer comment une solution RPA permettra aux coopératives de crédit d’économiser de l’argent en réduisant le travail manuel, c’est une bonne chose pour les membres du conseil d’administration de votre coopérative de crédit.

L’identification des cas d’utilisation susceptibles d’économiser des heures potentielles par an pourrait aider votre coopérative de crédit à s’assurer que vos employés travaillent sur des tâches importantes.

Ainsi, montrer aux membres du conseil d’administration de votre coopérative d’épargne et de crédit comment un cas d’utilisation de la RPA peut permettre d’économiser de l’argent en réduisant la charge de travail de votre équipe – ou du moins en la rendant plus efficace – pourrait contribuer grandement à la sélection et à l’obtention d’un plus grand nombre d’affaires.

4 étapes pour identifier les cas d’utilisation de la RPA pour les caisses d’épargne et de crédit

Les coopératives de crédit peuvent utiliser la technologie RPA pour rationaliser les opérations, améliorer le service à la clientèle et augmenter la productivité. Mais ils doivent d’abord comprendre les tâches qu’ils veulent que le logiciel accomplisse pour déterminer si la RPA leur convient.

Voici quatre étapes à suivre par les caisses d’épargne pour identifier les cas d’utilisation de la RPA :

Comment identifier les cas d'utilisation de la RPA pour votre caisse d'épargne et de crédit ?

1. Identifier les processus à fort volume

Les processus à fort volume sont ceux qui sont essentiels à la réussite d’une coopérative de crédit et qui exigent du personnel qu’il effectue des tâches en temps réel. Ces processus comprennent le traitement des prêts, la gestion des fraudes et la gestion des comptes. Identifiez les processus à fort volume en examinant les données existantes sur toutes les transactions dans ces domaines.

Si une coopérative d’épargne et de crédit a des processus à fort volume, elle sera plus efficace et plus efficiente si elle les divise en unités plus petites. La décomposition de la stratégie globale en unités plus petites vous permettra de mieux comprendre le processus et d’identifier les améliorations potentielles.

Voici comment vous pouvez identifier les processus à fort volume exécutés par les employés de votre caisse d’épargne et de crédit :

a) Commencez au niveau macro, comprenez la stratégie globale et les objectifs de l’unité commerciale.

Commencez au niveau macro, et comprenez la stratégie globale et les objectifs de l’unité commerciale. Décomposez ensuite chaque processus en ses différents éléments qui sont exécutés par divers employés ou équipes au sein de votre caisse.

Une fois ces processus identifiés, évaluez leur efficacité. Par exemple, si votre caisse dispose d’une équipe de traitement horaire qui effectue une grande quantité de travail en une heure, il peut être préférable qu’elle confie son travail à un autre service ou à un employé qui peut l’effectuer plus rapidement.

b) Rencontrer les responsables des unités opérationnelles pour comprendre leurs objectifs et leurs défis

Rencontrez les responsables de l’unité opérationnelle de votre coopérative de crédit qui seront chargés de mettre en œuvre la solution RPA. L’objectif de cette réunion est de comprendre leurs buts, leurs défis et leurs objectifs en matière d’utilisation des solutions RPA. Cela vous aidera à déterminer quelles solutions d’APR peuvent être utiles à votre coopérative d’épargne et de crédit.

c) Rencontrer le personnel de première ligne pour comprendre leurs défis quotidiens

Rencontrez le personnel de première ligne qui travaille dans ces fonctions critiques pour comprendre ce qu’il fait au quotidien et comment il traite actuellement les paiements ou d’autres transactions.

Posez-leur des questions telles que

  • Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre travail ?
  • Qu’est-ce qui vous plaît le moins dans votre travail ?
  • Pourquoi aimez-vous ou n’aimez-vous pas travailler dans cette banque ou institution ?

Avec toutes les informations que vous avez collectées, il est temps d’étendre la vue à l’échelle de l’entreprise et d’identifier les cas d’utilisation dans les différentes unités opérationnelles.

Étude de cas

La coopérative de crédit de Las Vegas a récupéré 80 % du temps et des efforts de ses employés grâce à la main-d’œuvre numérique

2. Évaluer la simplicité de l’automatisation de la RPA

Une fois que vous avez identifié les processus à fort volume pour votre coopérative d’épargne et de crédit, l’étape suivante consiste à évaluer la facilité de mise en œuvre de l’automatisation RPA dans ce processus. Pour ce faire, il suffit de consulter le fichier le nombre d’étapes nécessaires à l’accomplissement d’une tâche, leur complexité et la quantité d’intervention humaine requise.

Par exemple, si une tâche comporte deux étapes, l’une qui ne nécessite aucune intervention humaine et l’autre qui en nécessite une, il sera plus facile d’automatiser la tâche en réduisant le nombre d’étapes. De même, supposons qu’une seule étape nécessite une intervention humaine et que les machines puissent accomplir toutes les autres avec un minimum d’efforts ou de compétences humaines. Dans ce cas, vous devriez également envisager d’automatiser ce processus.

3. Évaluer la faisabilité de l’automatisation de la RPA

Il est important de réfléchir à la manière dont la RPA peut être mise en œuvre. Vous devrez peut-être évaluer si le cas d’utilisation est réalisable dans votre caisse, et notamment déterminer s’il existe un programme de formation adapté. Vous devrez également déterminer si la technologie est disponible et si elle est rentable.

Avant de commencer à planifier la mise en œuvre de la RPA, vous devez évaluer la faisabilité de votre projet d’automatisation. Il s’agit notamment de prendre en compte les facteurs suivants :


  • Vitesse d’adoption de la RPA
    – À quelle vitesse les coopératives d’épargne et de crédit adopteront-elles les nouvelles technologies ?

  • Niveau de maturité RPA
    – Quel est le niveau de maturité de l’équipe RPA de votre entreprise ?

  • Besoins de l’entreprise
    – Quels sont les besoins de votre entreprise pour la mise en œuvre de la RPA ?

  • Coûts et avantages
    – Quels sont les coûts de déploiement des solutions de RPA par rapport aux avantages qu’elles procurent ?

4. Sélectionner, hiérarchiser et mettre en œuvre les cas d’utilisation en appliquant la règle des 80/20

La dernière étape du processus RPA consiste à mettre en œuvre les cas d’utilisation en appliquant la règle des 80/20. La règle des 80/20 stipule que 80 % de vos efforts doivent être consacrés à 20 % de vos résultats commerciaux globaux. Les 20 % restants peuvent être affectés à de nouvelles opportunités ou à de nouveaux cas d’utilisation.

La règle des 80/20 vous aide à identifier les cas d’utilisation qui sont essentiels pour votre caisse d’épargne et de crédit et ceux que vous pouvez confier à d’autres équipes si nécessaire.

Par exemple, si un processus prend trois jours mais permet de réaliser un million de dollars d’économies par an, il peut être intéressant d’investir pour l’améliorer plutôt que d’investir dans un processus qui permet de réaliser 10 000 dollars d’économies mais dont la mise en œuvre prend quatre jours.

Enfin, une fois que la coopérative de crédit a établi sa liste de priorités en matière d APR Après avoir examiné les cas d’utilisation en fonction de leur impact sur les résultats financiers et de leurs exigences en termes de temps et de coûts, il est temps d’identifier le nombre d’employés équivalents temps plein (ETP) qui seraient nécessaires pour exécuter chacun d’entre eux – et combien cela coûterait – en fonction de la durée et de la complexité supposées de chaque situation.

À emporter

En tant que caisse d’épargne et de crédit, comprendre les différents cas d’utilisation de la RPA dans votre entreprise est la première étape, et la plus importante, pour garantir la réussite de l’implémentation de la RPA dans votre caisse d’épargne et de crédit.

Nous pensons que pour obtenir de véritables avantages de la RPA, il faut une compréhension approfondie de tous les aspects d’une organisation. Il s’agit notamment des objectifs stratégiques, des processus de base, de la maturité de l’automatisation et de l’écosystème technologique. L’application de ces connaissances vous permettra d’aborder la RPA de manière stratégique comme un moyen de faire progresser la valeur de l’entreprise.

Encore une fois, il ne s’agit pas d’une liste exhaustive. Il existe de nombreuses autres façons de sélectionner et de hiérarchiser les cas d’utilisation pour l’automatisation de la RPA, mais il est important de maintenir un équilibre dans ce processus. Veillez à identifier les cas d’utilisation qui peuvent être réalisés à l’aide de logiciels et de solutions peu coûteux et facilement disponibles. N’oubliez pas que même si vous ne choisissez pas une solution réalisable maintenant, ces idées de cas d’utilisation vous aideront à prendre des décisions à l’avenir. Le plus important est de commencer.

À Zuci Systems, nous avons travaillé sur des cas d’utilisation allant de lfinissant & mortgage, risque & conformité, service client, automatisation des rapports, intégration des employés, automatisation du service desk, et plus encore. Forts de notre expérience, nous avons mis en place une approche très structurée de la construction et du déploiement d’un système de gestion de l’information. Coopérative de crédit RPA services et solutions. Nous travaillons main dans la main avec vous pour définir une feuille de route RPA, sélectionner les bons outils, créer un plan d’action RPA. tempsencadré PoC, effectuer la gouvernancede gouvernance, mettre en place l’équipe la solution avant de la mettre en service.

Leave A Comment

Articles connexes